vendredi 23 mars 2007

Le bouvier des Flandres dans la sécurité.

Une des dernières directives du Ministère de l’Intérieur en ce qui concerne les chiens autorisés dans la sécurité a inclus le bouvier des Flandres dans cette liste.

Je ne vous étonnerai pas en vous disant que cela me semble des plus légitimes.

Mais comment doit être un chien de sécurité ou de gardiennage ?

Petite définition :

le chien de gardiennage doit prévenir ou stopper toute forme de délits, dans les limites de sa fonction et dans le respect strict de la légalité.

Il me semble aussi indispensable que le chien soit sociable avec tous les êtres vivants rencontrés.

Or, dans presque toute la littérature cynophile, on fait généralement un amalgame entre le chien de garde et celui de défense.

Selon moi, la différence est fondamentale : un chien de garde est agressif et mord quiconque entre dans l’endroit où il se trouve. Il est clair pour moi que ce chien-là ne peut absolument pas se trouver sur la voie publique et donc ne peut être un chien effectuant une mission de gardiennage.

Un chien de défense est un chien très gentil, sociable, obéissant, qui ne mord que dans des circonstances codées, par exemple lorsque l’on agresse son maître (et pas si le maître reçoit une bonne accolade !).

Le couple maître-chien s’avère beaucoup plus efficace (tant au niveau dissuasion qu’intervention) que plusieurs agents de sécurité réunis mais sans chiens.
Ceci a été confirmé par plusieurs études.

En outre, l’on admettra qu’il est infiniment plus agréable de remplir ses missions aux côtés de son bouvier des Flandres que seul - pour autant que le chien soit obéissant et une source de plaisir davantage que de contrariété.

Cet objectif est accessible à tous, grâce à la connaissance du chien et au travail avec celui-ci.

Comme dans toutes formes d’apprentissage, il y a une somme importante d’exercices et de techniques à maîtriser pour avoir un chien qui soit « simplement » : obéissant, sociable, dissuasif et cerise sur le gâteau : efficace.

3 commentaires:

Luigi Forti a dit…

Comment est-il possible que l'on accepte le bouvier des Flandres dans la sécurité alors que l'on refuse le dogue argentin par exemple.

Michel Koscielniak a dit…

Tout d'abord il est clair que les gens qui font les lois manquent certainement de connaissances sur les chiens.
D'autre part, il y a pour l'instant une grande mode de races rares et donc originales, mais où il n'existe aucun atavisme au niveau qualité de travail.

Adriano a dit…

Le Dogue Argentin est un chien de chasse au gros gibier, c'est sa première destination et le club de race l'a bien compris. Il est normal que le Dogo ne soit pas admis aux compétitions comportant du mordant et donc en gardiennage.
Ensuite, il n'y a à l'heure actuelle aucune circulaire ou décret mentionnant un type de chien admis en sécurité privée. Seuls sont admis les chiens non catégorisés en 1ère catégorie et les molossoïdes non soumis au travail (comme le dogo), mais ce n'est que le référentiel emploi du SNES qui le mentionne.
Cdlt,
P. Adriano
http://cynosquad.free.fr